Les sites naturels

La commune est d'une grande richesse naturelle qui lui vaut de faire partie du Parc Naturel Régional des Volcans d'Auvergne et du Grand Site de France du Puy Mary - Volcan du Cantal.

 

L'Alagnon et le sentier des Gorges

L'Alagnon prend sa source sur les hauteurs de la commune, à Font d'Alagnon à 1600 mètres d'altitude, et parcourt 85km avant de se jeter dans l'Allier en Haute-Loire. Classée Natura 2000, elle abrite la truite fario, le chabot, l'ombre commun, le vairon, la loche franche, le lamproie de Planer et des espèces rares comme la loutre et l'écrevisse à pâtes blanches.

Aménagé par des bénévoles, un sentier serpente dans les gorges de l'Alagnon grâce à six passerelles. Le chemin est parsemé de sculptures originales et de tables de pique-nique pour les familles.

Accès : Au départ de Fraisse-Haut prendre direction "Buron de Belles Aigues", à 700m, le sentier est indiqué sur la droite. Télécharger la carte de la randonnée.

 
 
Le mouflon, introduit en 1959
La marmotte, introduite en 1964
Le cerf, réintroduit en 1965
Le chamois, introduit en 1978
Le lièvre
Le vautour, en été
Le renard
Le chevreuil

 La faune

Depuis les années 1950, plusieurs espèces ont été introduites sur la commune. Le mouflon a été introduit en 1959 depuis la Corse et évolue principalement en forêt. Les marmottes des Alpes vivent dans les pierriers depuis leur première introduction dans le Cantal, au Cheylat de Laveissière en 1964. Le cerf, disparu dans le Cantal au XVIIe siècle, est arrivé depuis la forêt de Chambord en 1965 et forme à Laveissière une des plus importantes populations de France. Le chamois des Alpes a été lâché en 1978 et vit essentiellement en altitude.

D'autres espèces sont présentes de manière plus naturelle : chevreuil, sanglier, vautour en été, milan royal, ... et même le loup de retour dans le Cantal depuis le dernier loup tué par collision avec une voiture en 1996 à Laveissière.

Nous remercions Quentin Couderc, amateur de photographie animalière, pour ces images.

 Les cascades

Avec près d'une vingtaine de ruisseaux, le réseau hydrographique de Laveissière est particulièrement développé, à tel point que la commune détient le record pluviométrique de France métropolitaine avec 226 cm/an à 1 230 mètres d'altitude et encore davantage sur les sommets à plus de 1 800 mètres d'altitude (probablement 250 cm/an). Ainsi, plusieurs cascades sont à voir sur la commune dont trois sont aménagées :

 
 

La forêt

Avec ses 1450 hectares qui recouvrent 42% du territoire, Laveissière est la plus importante commune forestière du Cantal. Il s’agit principalement de forêts de résineux avec des sapins pectinés, des épicéas et des hêtres. Au dessus des lieux-dits de La Bourgeade et de Fraisse-Haut, le sous-sol est surtout formé d’anciens éboulis, les boisements dans ces secteurs sont composés de noisetiers et de frênes. Ce massif se compose de plusieurs forêts :

  • la forêt communale de Laveissière (41%), principalement sur la rive gauche de l'Alagnon, entourée de forêts sectionales (10%) ;
  • des parcelles privées (34%), essentiellement sur la rive droite ;
  • la forêt domaniale de Murat (174 hectares) et la forêt domaniale du Plomb du Cantal (30 hectares), au sud de la commune,;
  • la forêt départementale du Lioran, à l'intérieur du domaine skiable.

Ce grand massif renferme plusieurs arbres remarquables dont les "Rois de la forêt du Lioran", 3 sapins accessibles depuis la RN122 à droite avant l'entrée du Lioran. En 1994, l'ONF a procédé au sacre de ces sapins dont les criconférences dépassent les 4 mètres : Lioranus, Gargantua et Abieti.

La flore

La flore des montagnes est pariculièrement développée dans les estives. Ces milieux d'altitude sont maintenus ouverts grâce au pastoralisme qui permet de lutter contre l'embroussaillement et la fermeture des paysages.

Attention, certaines de ces fleurs sont protégées et le ramassage de celles-ci est interdit. De toute manière, les fleurs sont tellement plus belles dans leur milieu que dans un vase !

 
L'anémone souffrée
L'anémone printanière
La gentiane jaune
L'orchis vanille
L'arnica
L'aconit
La digitale
La gentiane bleue
 
La drosera
La salamandre
La grenouille rousse
L'agrion orné

Les zones humides

Les zones humides sont des espaces de transition entre terre et eau, habituellement gorgées d’eau ou inondées de façon permanentes ou temporaire. Elles sont aussi des réservoirs d'une grande biodiversité spécifique à ce milieu.