Le patrimoine
LA BASCULE PUBLIQUE
24/06/2020

Un poids public, ou bascule publique, appelé aussi dans le jargon populaire, pont à bascule, est un ouvrage installé généralement au centre du village. Il permettait de déterminer le poids des animaux des exploitants agricoles tels que des porcs, vaches ou tout autre objet (charrettes, sacs, foin en boule, la ferraille...) pour ensuite les vendre à un prix en fonction de leur masse.

En France, entre la fin du XIXè et le début du XXè siècle, les bascules à bestiaux et produits agricoles étaient des outils indispensables à l'économie des campagnes, qui vivaient exclusivement de l'agriculture et de l'élevage. Elles étaient nécessaires aux négociations et transactions.

Le système archaïque des poids et mesures propres à chaque ville ou à chaque région est remis en cause au moment de la Révolution française. Les bienfaits du système métrique, mis en place en France en 1795 et rendu obligatoire le 1er janvier 1840 accompagné d’un étalon unique pour tout le pays.

Les formes des poids étalons sont par ailleurs réglementées :

  • un modèle cylindrique surmonté d’une prise en cuivre ;
  • un modèle hexagonal ou rectangulaire en fonte de fer, muni d’un anneau.

A la fin du XIXè siècle, la bascule est un instrument de pesage des véhicules agricoles indispensable à l’économie des villages. Beaucoup s'équipérent dans les années 1870-1890 chez des constructeurs dijonnais ou même lyonnais.

L’histoire du « poids public » est essentiellement liée à un impôt de notre pays : l'octroi.

L’octroi était un impôt municipal qui consistait à taxer divers produits qui entraient dans les villes en fonction de leurs poids. C’était un péage pour marchandises, un ancêtre de la TVA.

Avant de se rendre au marché, il fallait donc peser : bestiaux de boucherie, minerais, sable, vin, huile, bois... Faire peser les marchandises était aussi une source de revenus pour les petites communes car c’était un service payant.

Avec la suppression de l'octroi en 1943, les poids publics perdront petit à petit de leur importance. Ils seront cependant encore largement utilisés, en libre-service, par de nombreux corps de métiers : les bûcherons leurs stères de bois, les maçons leur sable, les paysans leurs veaux, etc...

Toutes ces installations typiques deviendront obsolètes avec l'augmentation du tonnage transporté par les camions et l'installation de nouveaux engins de pesage dans les entreprises. Au fil du temps, l'évolution de la société a rendu les bascules publiques obsolètes.

Encore utilisés il y a une cinquantaine d’année, ces appareils ont pour la plupart disparu, et ceux qui restent mériteraient d’être entretenus et mis en valeur, présentés aux écoliers etc...

 

La Bascule de Laveissière

Délibération du Conseil Municipal : « Vu les désirs d’un grand nombre de propriétaires d’aviser un moyen de contrôle, utile pour obtenir le poids des bestiaux, de même que celui des pailles, foin etc … il sera établi une bascule ».

L'instrument en lui-même se compose

  • d'un plateau, de la dimension d’une remorque agricole, entouré de barrières amovibles (pour contenir le bétail),
  • d'un mécanisme de pesage souterrain, disposé dans une fosse sous le plateau,
  • d'une cabine de pesage, petit bâtiment qui abrite le "bras" de l'appareil avec son contrepoids coulissant permettant de lire la pesée.
La bascule fonctionne sur le principe de la balance romaine et est d'une grande précision si elle est bien réglée.

Le mécanisme transmet la force correspondant au poids mesuré ( 6 tonnes maximum à Laveissière), réduite dans la proportion des leviers constituant le mécanisme, à une balance romaine.

Assermenté, le peseur s'occupe de l'opération et délivre des bons de pesage. Il fait passer le véhicule en charge puis à vide, la différence donnant la quantité de marchandise livrée...

La société Falcot Frères à Lyon

De marque Falcot Frères, elle est issue d’une société installée à Lyon en 1875 qui fournissait les compagnies de chemin de fer et s’était spécialisée dans la fabrication des ponts à bascule. Cette société fournit les Cies des chemins de fer français, italiens, espagnols, russes, suisses.

Ces usines, situées à Lyon, sont à l'époque les spécialistes de la pesée et fabriquent une gamme d'instruments allant de la petite balance Roberval aux très grosses bascules pouvant peser plusieurs dizaines de tonnes. On commande également "une série de poids en fonte faisant 100 kg" nécessaires à la vérification annuelle du plateau de la bascule.

La société Falcot Frères est spécialisée dans les ponts à bascules avec charpentes en fer à double T pour voitures et wagons, avec installation sur maçonnerie et dans un cuvelage en fonte. Elle fabrique également les bascules portatives ordinaires et avec appareil démonstratif à double romaine, ainsi que les balances de comptoir. Elle adapte également les instruments de pesage au système des divers pays étrangers, un système breveté SGDG. Elle devient le fournisseur officiel des administrations de l´Etat, des chemins de fer français et étrangers, ainsi que des poids publics d´un grand nombre de villes et communesCette société s´arrête de fonctionner au début des années 1930, lors de la grande crise.