Géographie de la Commune

 

 

 

 

Géographie de la Commune de Laveissière

 

 

 

Les vallées glacières

 

La topographie générale

Le Massif Cantalien est le plus étendu des volcans d'Europe avec 70 km de diamètre. Le stratovolcan du Cantal dont l'activité s'étale sur une longue période de -12 à -3 millions d'années.

Cette activité a surtout été marquée par plusieurs constructions suivies de destructions de son édifice. Les produits de ces destructions sont des avalanches de débris, accompagnées de coulées de boue (lahars). Les phases éruptives terminales ont abouti à une inondation de ses flancs par de nombreuses et longues coulées de lave, constituant actuellement des vastes plateaux appelés «planèzes».

500 000 ans plus tard, la 1ère glaciation quaternaire verra l'installation d'une calotte glaciaire sur les sommets. Elle marque le début d'un long travail d'érosion qui taillera par exemple le dôme du Puy Mary en pyramide (en horn), creusera des cirques glaciaires et des vallées en auge et aboutira finalement au Massif Cantalien actuel.

La topographie communale

La topographie communale s’organise autour de la Vallée de l’Alagnon : Naissant au cœur d’un cirque glaciaire à l’extrémité ouest du territoire communale, cette dernière prend très vite la morphologie d’une vallée en «V» avec des versants aux pentes très prononcées (de l’ordre de 150 à 170%) et un fond de vallée extrêmement étroit.

Plus en aval, la vallée de l’Alagnon adopte le profil type d’une vallée glaciaire en «U» : les pentes des versants demeurent conséquents 70%, bien que moins prononcées qu’en amont, mais le fond de vallée apparaît beaucoup plus large et d’une assez grande planéité.

De manière plus générale, la grande différence de dénivelé entre le fond de vallée et les sommets l’encadrant (850 mètres pour le fond de vallée contre 1813 mètres au Puy du Rocher), souligne le caractère montagnard du secteur.

Un grand nombre de sommets et autant de points de vue sublimes sont à découvrir :  le  Le Plomb du Cantal, Le Puy de Peyre Arse, Le Puy du Rocher, le Rocher de la Sagne du Porc, Le Bec de l'Aigle , Le Puy de Bataillouse, Le Téton de Vénus, Le Puy de Seycheuse. 

Plan d'eau de Laveissière
Cascade du ruisseau Chambeuil
Les gorges de l'Alagnon
Le ruisseau de la Pierre Taillade

Hydrographie de la Commune

Le réseau connaît un chevelu hydrographique important organisé autour de l’Alagnon qui draine l’ensemble du territoire (les limites communales de Laveissière sont aussi les limites de partage des eaux).

L'Alagnon prend sa source à 1 282 m d’altitude sur les pentes du Puy de Bataillouse, discrètement elle traverse le cirque glacière de Font d'Alagnon, à l'entrée du Lioran, elle s'engouffre dans les gorges en une succession de cascades et de torrents,  pour enfin, aux abords de Fraisse-Haut, serpenter dans la vallée. Après 85 km et avoir traversé le Puy-de-Dôme en passant par la Haute-Loire, elle rejoint l'Allier au Saut du Loup, à une altitude de 386 m.

De nombreux ruisseaux, naissant dans les secteurs d'altitude, dévalent les pentes, traversent les forêts et confluent dans l'Alagnon (le Chabassou, les Tripas, la Grange, le Chavagnac, les Sagnes, la Loubeyre, la Croix, la Gouyère, les Trois Pierres, le Passadou, Vassivière ou Pierre-Taillade, les Malvieilles, les Plots, les Obres, le Peyre Gary, le Lherbet, le Four à Chaux et le Chambeuil).

Ce réseau assez dense de cours d’eau pérennes et temporaires sont issus à la fois des précipitations pluvieuses annuelles mais aussi de la fonte des neiges. Ainsi on retrouve un important réseau provenant des escarpements, notamment par des résurgences sous forme de sources ou encore par ruissellement le long des pentes.

Enfin quelques zones humides se concentrent dans le Nord de la commune tandis que s’étend aux abords de Laveissière un plan d’eau artificiel

Les paysages

L’ensemble des paysages des Monts du Cantal regroupe des espaces qui ont pour la plupart la valeur d’emblèmes pour le département et la région Auvergne, et font l’objet de démarches de protection, de valorisation et de labellisation qui contribuent à en élargir la renommée. Ces paysages sont avant cela le lieu d’une expérience de l’étendue, de l’altitude, de formes issues de mouvements géologiques complexes. Ils sont aussi issus de l’adaptation des pratiques agricoles à des conditions difficiles, à des milieux contraints, qui génèrent des habitats singuliers, qu’ils soient permanents (fermes massives) ou temporaires (burons).

Corollaire de sa richesse topographique, la commune de Laveissière présente sur son territoire une importante diversité de paysage : Cirque et vallée glaciaire, gorges boisées, estives d’altitudes, fond de vallée bocagère,...autant d’entités qui affirme le patrimoine naturel de la commune.

Laveissière, commune montagnarde, présente sur sont territire une forte diversité de paysages dont l'axe central est la vallée de l'Alagnon.

 

Le fond de vallée conserve un caractère rural mais plus marqué par la présence humaine
le fond de la basse Alagnon ouvre les vues sur les monts du Cantal
Aprés Fraisse Haut la vallée devient plus étroite
Belles Aigues, trés sauvages, les espaces forestiers marquent le caractère préservé de la haute vallée
Vue sur le cirque glaciaire de Font d’Alagnon
Landification des estives

Cette diversité paysagère est liée à l'histoire géologique et géomorphologique de la commune (volcanisme et érosion glaciaire), mais aussi par son occupation du sol.

En effet le territoire communal est marqueé par  un couvert forestier important et par des milieux façonnés par les activités humaines : station de ski, zones agricoles (prairies de fauche et pâturées, estives).

Puy de Bataillouse, Téton de Vénus, Bec de l'Aigle
Prairie de Font d'Alagnon
Salers en estive
L'été, 1 000 brebis entretiennent le domaine skiable du lioran
Station de ski du Lioran
Le jour se lève sur la station du Lioran

La préservation de l'identité paysagère de la commune dépend fortement du maintient de l'activité agricole limitant la landification et la fermeture du paysage.

Une biodiversité d'exception

La diversité géologique, les reliefs et le climat du territoire  de la commune de Laveissière expliquent l’exceptionnelle variété de faune, flore et milieux naturels : prairies, landes d’altitude, tourbières, forêts, falaises, etc...

Cette biodiversité et la qualité de sa conservation font de notre commune un territoire d'exception.

Prairies naturelles

Les prairies, pelouses d’altitude et landes couvrent 58% de la commune de Laveissière. Elles sont indissociables des paysages ouverts si appréciés du territoire et surtout de l’activité agricole.

azuré des moullières
cerf élaph en famille
lis martagon
Venturon Montagnard

La Pie grièche grise, oiseau emblématique de la qualité des prairies naturelles

Leur diversité floristique, caractéristique des sols volcaniques, est considérée comme unique en Europe et à préserver, particulièrement en zones d’estive. Elle est la source, travaillée par le savoir-faire agricole, de la qualité des fromages produits sur le territoire.

Les modifications et l’uniformisation des pratiques agricoles concourent à l’érosion drastique de la diversité des oiseaux, mêmes communs.

La quantité et la qualité des prairies, liées à certaines pratiques agricoles, permettent le maintien de la population de Pies grièches grises. Notre territoire a ainsi une responsabilité dans la sauvegarde de cette espèce

La forêts

Avec une couverture de 42% du territoire, les forêts sont le deuxième grand écosystème de la commune . Leur diversité et leur richesse s’expriment aux divers étages d’altitude et d’exposition et sur des substrats variés.

La forêt est potentiellement  le milieu terrestre le plus riche en biodiversité.

 

Les villages traditionnels

Les hameaux traditionnels ont une situation choisie souvent sur des préoccupations agricoles. On retrouve donc un assez grand nombre d’entités construites composées simplement d’un corps de ferme voire d’un seul bâtiment (buron ou ferme).

Les villages ont des formes oscillant entre le village-rue et le petit noyau urbain concentré selon sa situation le long d’un axe stratégique ou au pied des pentes.

 Les sites d'occupation sont répartis de façons relativement homogènes en fonction des surfaces disponibles dans le fond de vallée. 

Chambeuil
Laveissiere

Ainsi les villages et hameaux sont plus nombreux à l’Est de la commune où la vallée s’ouvre et les pentes s’adoucissent, qu’à l’Ouest où la vallée est plus étroite et escarpée. Corollaire de l’adoucissement des pentes, on peut observer quelques hameaux situés sur les contreforts de la vallée dans la partie Est de la commune.

Villages, hameaux et lieux-dits du Vallagnon : Laveissière, le bourg principal et Ampalat, la Bastide, la Bourgeade, les Bouriges, Chambeuil, le Chambon, la Chassagne-Basse, la Chassagne Haute, Chauzier, Cheyrouze, Combrelles, Empiolet, Font d'Alagnon, le Four à Chaux, Fraisse-Bas, Fraisse-Haut, les Gouttes, Grand-Champ, la Grange de Ganilh, le Lioran, Malpertuis, le Meynial, le Meynialou, les  Pindorios, le Réal, la Remise (Lioranval) et Super Lioran.